img img

" " ǡ

  > . > Forum Franais

 
01-20-2019, 07:49 AM   : 1
.






Le secret des pyramides ou lorigine de la franc-maonnerie




Le secret des pyramides ou lorigine de la franc-maonnerie



Mes chers frres, n'oubliez jamais, quand vous entendrez vanter le progrs des lumires, que la plus belle des ruses du Diable est de vous persuader qu'il n'existe pas !

Charles Baudelaire.



On dtache souvent la maonnerie oprationnelle, une corporation de btisseurs, de la maonnerie spculative qui conjugue sotrisme et occultisme, alors quil existe un lien troit entre la magie noire, accordant une grande part lastrologie, et la construction ddifices au service des puissants avides de pouvoirs et de richesses. Ceux-ci vhiculent un hritage initiatique secret maitrisant lart de convoquer les grands dmons dont on sollicite lappui en change de leur vnration. Ces rites kabbalistiques se rclament de Salomon qui avait le pouvoir sur les vents, les hommes, les animaux, et les dmons.[1]



Le Livre saint des musulmans voque cette relation*: [À Sulamn, Nous lui soummes les vents qui parcouraient en une demi-journe la distance dun mois de marche, et qui parvenaient leur point de dpart la tombe de la nuit*; Nous mirent galement sa disposition une source dairain. Il avait sous ses ordres une arme de djinns par la Grce dAllah qui rservait aux insoumis parmi eux le feu ardent de la Ghenne Ils taient affects pour son compte des tches diverses telles que la construction de temples immenses, de statues la splendeur inoue, des chaudrons aussi vastes que des bassins, et des marmites qui, sous leffet de leur poids, semblaient fixes au sol].[2]



Il y donc, dans les rangs des djinns, des btisseurs. Le saint Coran le confirme*: [Nous fmes grce Dwd de Sulamn, ce bienfaiteur toujours prompt lexpiation Notamment le jour o, en cette fin daprs midi, il fut tellement absorb par le dfil de magnifiques talons quil oublia dobserver dans les temps la prire du crpuscule du soir Les beauts de ce monde, scria-t-il dune voix courrouce, ont tenu mon attention le temps que la nuit enveloppe lhorizon Quon me ramne ces coursiers sur le champ*! Il assna chacun deux un coup de son sabre au niveau de lencolure et des jarrets en guise dimmolation Nous mmes galement Sulamn lpreuve avec ce frle avorton qui, ayant chou sur son trne, lui rappela le souvenir de Son Seigneur Quil implora*: Seigneur, pardonne-moi, et fais-moi jouir dun pouvoir tel que personne lavenir ne pourra convoiter, car je sais que Tu es le Donateur suprme*! Nous lui assujettmes alors les vents quil orientait l o bon lui semblait Nous lui soummes aussi les dmons qui comptaient dans leurs rangs des btisseurs et des plongeurs dans les profondeurs des mers Il tenait les plus rebelles dentre eux enchains dans des carcans Voici les largesses que Nous avons dverss sur toi*; que tu les rpandes gnreusement sur tes sujets ou que tu les rserves pour toi, libre toi, il ne ten sera pas tenu grief Cet homme occupe auprs de Nous une place privilgie tant sur terre que dans lautre monde].[3]

En exgse au passage*: [Nous lui soummes aussi les dmons qui comptaient dans leurs rangs des btisseurs et des plongeurs dans les profondeurs des mers], ibn Kathr souligne que les djinns taient les auteurs de prodigieuses architectures que les humains taient incapables de reproduire (en tout cas pas avec les outils rudimentaires de lpoque ndt.).



Aux cts des djinns *maons*, il y avait des explorateurs des mers la* recherche de pierres prcieuses. Les saintes Écritures les mentionnent dans un autre endroit*: [Nous accordmes galement Sulamn de dompter les imptueux vents qui le transportaient lui, son matriel, et ses hommes l o il les dirigeait au cur de la terre sainte sur laquelle Nous dcrtmes Notre bndiction en vertu de Notre Omniscience Nous lui soummes aussi les dmons qui exploraient sous ses ordres le fond des mers, et qui excutaient bien dautres travaux sans broncher, car Nous assurions sans cesse sa protection].[4]*



LAncien Testament donne une description dtaille du Temple du Prophte-Roi Salomon. Un passage trange sattle notamment aux travaux de construction*: *Lorsquon construisit le temple, nous apprend la Bible, on se servit de pierres toutes tailles. On nentendit ni marteau, ni hache, ni aucun instrument en fer dans le temple pendant quon le construisait.* I Rois 6.7



Avons-nous l la rponse aux mystres qui psent sur la construction des pyramides*? Nous y reviendrons, mais dors et dj sachons que de gnration en gnration, les kabbalistes gnostiques ont toujours assimil Salomon un grand sorcier*: prtention svrement dmentie par le Crateur des cieux et de la terre en raction aux Juifs contemporains Mohammed qui prouvaient une haine viscrale lencontre de lArchange Gabriel*: [Au lieu de cela, ils adoptrent les pratiques des dmons en usage sous lre de Sulamn qui ne fut coupable daucun blasphme la diffrence des dmons ayant transmit aux hommes lart de la sorcellerie. Les hbreux furent tout autant enclins aux enseignements que Harout et Marout exeraient en terre de Babel. Les deux anges prenaient soin de prvenir tout initi avant de linstruire*: prend garde de perdre la foi, car notre art na dautre vocation que de tenter les hommes*! Ces initis acquirent le pouvoir de sparer un homme de sa femme*; ce pouvoir malfique, qui navait deffet que par la Volont de Dieu, causait leur ruine, malgr les maigres avantages quils en tiraient. Ils savaient pertinemment quils avaient troqu le bonheur ternel. Ils se rendaient ainsi coupable dun pitre ngoce sils en avaient vraiment conscience*!].[5]*



Il faut donc, pour trouver lorigine de la maonnerie, remonter plus loin dans le temps du ct de Babylone o rgnait le despote Nemrod qui, enfivr par la folie des grandeurs, donna lordre ses btisseurs driger une tour vertigineuse afin de se hisser au ciel et de rivaliser avec le Trs-Haut (les prmices de lHumanisme, cet homo-centrisme aux antipodes du tho-centrisme*?). Les msopotamiens pratiquaient, avec dj un haut degr de maitrise, lastrologie. Nous avons l tous les ingrdients des socits secrtes du monde*moderne*: magie noire, architecture, et une cosmologie paenne et gnostique centre sur une connaissance avance des astres. Bien plus tard, atteint par la mme mgalomanie, le Pharaon de lExode sommera son maitre btisseur Haman, dont le nom est absent des crits de la Bible, de lui construire une tour menant au ciel. Tout semboite*!



Lorigine de la Kabbale



Le Temple de Salomon occupe une place centrale dans la phrasologie kabbalistique (les modernes vnrent plus particulirement Hiram, cet artisan au service du fils de David). Depuis lExode, les isralites staient vautrs dans la rbellion pour attiser la colre du Dieu Jaloux dIsral. Ils avaient hrits des gyptiens des techniques de sorcellerie, et ils avaient acquis leur propre exprience comme lillustre notamment lpisode du Samaritain. Ils sadonnaient aux incantations occultes et au culte des idoles (la Bible dnonce dautres abominations telles que le sacrifice denfants, la sodomie, le cannibalisme, etc.). Elohim leur avaient annonc dans la Thora le sac de Jrusalem en punition leur affront et leurs exactions (voir*s. le voyage nocturne, v. 4-8). À deux reprises, le Temple de Salomon fut dtruit*: une premire fois par les armes du grand btisseur Nabuchodonosor II, et la seconde par le glaive acerbe de Titus, comme leur avait prophtis le Christ venu leur annoncer la destruction du second Temple, et la destitution du sceptre de la prophtie qui sera remis, comme pour ajouter leur dsarroi, un peuple vil, sauvage, et illettr. Actuellement, lentit sioniste et ses suppts sotristes organiss en conventicules projettent ddifier le troisime Temple pour prendre un ultime rendez-vous avec lHistoire aux allures eschatologiques et apocalyptiques la lueur du dernier acte qui sonnera comme une apothose sur la terre du milieu o merge Sion la magnifique.



Les rescaps de la premire calamit ayant touch la Ville sainte furent dports Babylone, o, profitant de leur captivit, ils puisrent la source les enseignements de la sorcellerie quils peaufinrent et dvelopprent jusqu les maitriser la perfection, et devenir la rfrence incontournable en la matire. Ils jouissaient dune triple culture*occulte*: la leur, celle acquise en Égypte, et celle quils empruntrent aux grands prtres babylonien (ils reurent galement linfluence des habitants de Canaan qui ils avaient succde, sauf quils ntaient quun satellite sous lorbite de la civilisation phare, la Msopotamie). Curieusement, les loges maonniques se rclament de ces trois origines. La diaspora succda aux massacres, et depuis, dans lobscurit des loges, le retour au pays o coulent le lait et le miel est savamment planifi.



La sanglante croisade qui dferla sur la terre promise o pour la premire fois, les musulmans prirent le rle des juifs de lAntiquit, apporta dans ses bagages un groupe de *moines* chevaliers ayant profit de leurophorie de la victoire pour procder, labri des regards, des fouilles dans les galeries souterraines (les curies) de lesplanade des mosques qui recouvre le Dme du rocher et masjid al Aqsa, et qui fut difi sur les vestiges du second Temple. La lgende raconte que ces curieux croiss, qui lavenir se constitueront en Ordre, tombrent, au cours de leur recherche, sur ce qui est assimil lArche dAlliance. Ces autoproclams gardiens du Temple o ils avaient pris demeure avaient, en ralit, mis la main sur des guides hermtiques, des formules alchimistes qui allaient leur procurer pouvoir et prosprit, une fois de retour au pays, mais surtout sur le pourtour mditerranen du Moyen-Orient. Ce fut cette mme priode que fleurirent un peu partout dans lHexagone, grce notamment aux techniques importes du Levant, de gigantesques cathdrales sous la direction de mystrieux maitres duvre qui taient, pour au moins une bonne partie dentre eux, bien plus que de simples tailleurs de pierres.



Les Templiers, passs maitres dans lart de lusure, ces redoutables banquiers aux ramifications internationales tentaculaires, connaitront un tragique coup darrt sous limpulsion de Philippe Le Bel qui les avait pris en grippe. Accuss de fricoter avec le Diable, ils seront dchus et trains devant la justice de lpoque qui, par dcision dune bulle papale, les jettera aux bchs aprs deffroyables tortures. Les rescaps gagneront lAngleterre*; ils senfonceront dans les terres recules dEcosse o natront les premires loges maonniques. L, ils cogiteront patiemment leur vengeance dans lattente du jour o ils auront la tte du dernier roi captien, la faveur de la Rvolution franaise qui sonnera le glas de la monarchie absolue. La boucle est boucle*!



Les djinns



[Mais, mes serviteurs, tu nauras aucun pouvoir sur eux][6]*; [Par ta Toute-puissance, reprit Satan, je memploierais tous les fourvoyer Mis part Tes lus qui sont couvs sous Ta protection].[7]



Les dmons sous lautorit de Salomon ne surent que tardivement que leur maitre avait rendu lme en trahissant ainsi quils nont pas autant de pouvoir quon leur prte (voir*s. Saba, v. 14).



Mohammed navait pas la prtention de ravir Salomon le pouvoir exclusif quAllah lui avait concd sur les dmons. Il ne manquait pas, malgr tout, daller leur rencontre pour leur prcher la bonne parole. Un jour, accompagn dAbd Allah ibn Masd (une histoire de ce genre se ritrera avec ibn Abbs et une autre fois Mdine avec Zubar ibn el Awwm), il leur rendit visite la montagne des djinns non loin de lenclave sacre de La Mecque. Sur place, lÉlu traa un cercle autour de son compagnon de route qui il interdit de franchir quoi quil arrive.[8] Tout coup, une horde se mit dferler dans la valle, telles des perdrix ou selon une autre version tels des vautours (ou des aigles ndt.), sagglutiner autour du Prophte sous un tumulte assourdissant. Pris de panique, le jeune ibn Masd voulut intervenir pour le sortir du danger, mais il lui fit signe de ne surtout pas bouger sous peine de perdre la vie au contact de ces htes malveillants. Ibn Masd dcrira plus tard ces grands hommes noirs longilignes comme des lances, et au visage trange. On aurait dit des macaques. Il fallut que lAptre lve la voix pour se faire entendre et leur rciter le Coran.



Il est impossible de voir les djinns lil nu sous leur vritable apparence, sauf lorsquils prennent forme humaine, animale (chien, chat noir, serpent, etc.), ou de monstre hybride mi homme mi bte. Il existe plusieurs espces dont une aile. Cest probablement ce qui explique en partie les motifs tranges des hiroglyphes qui agrmentent le panthon de lancienne Égypte ou des cathdrales reprenant leur compte le savoir des btisseurs anciens.



Conclusion



Il existe un norme point dinterrogation sur les techniques et les outils utiliss pour la construction des pyramides. La difficult augmente si lon sait quil aurait fallu sous la main des carrires de diamants pour le perage du granit. Or, il ny a pas de diamants dans la rgion du Nil. Pour sortir de cet imbroglio, nos spculations nous amnent, tout en vacuant la piste des extra-terrestres, imaginer rationnellement deux hypothses plausibles*en regard des donnes factuelles et des orientations coraniques. Les civilisations anciennes, ventuellement composes de gants, avaient atteint un niveau de technicit trs lev dont elles auraient transmis lhritage aux gyptiens par lintermdiaire des djinns en change de leur vnration. Les djinns eux-mmes auraient trs bien pu participer aux travaux avec les plongeurs qui auraient fourni les diamants extraits des abysses sous-marins et les btisseurs qui auraient mis la main la pte.



Le Livre sacr des musulmans fait tat danciennes civilisations qui taient (s. Le repentir, v. 69) plus puissantes matriellement, voire plus robustes physiquement que les habitants de la Pninsule arabique lore du septime sicle de lre chrtienne. Il fait certes allusion des civilisations proche linstar dIram, la Cite des milles piliers, voire de Ptra, mais cela concerne fortiori des cits plus lointaines qui ont laiss lHumanit la marque indlbile de leur ouvrage. Les pyramides seraient donc, et avant tout, des outils pour entrer en contact avec une autre dimension, autrement dit, elles auraient eu la vocation de vouer le culte aux dmons, mais Dieu seul le sait*!



Par*: Karim Zentici

http://mizab.over-blog.com/




[1] Salomon a aliment les contes des milles et une nuits et ses lgendes de tapis volants. Une lgende se prsente souvent comme une distorsion grossie de la ralit. Aucune civilisation ny chappe. Au Moyen-ge se dveloppent les fables autour des sorcires montes dun balai magique.

[2] Sd*; 12-13

[3] Sd*; 30-40

[4] Les prophtes*; 90

[5] La vache*; 102

[6] Lascension nocturne*; 65

[7] Sd*; 82-83

[8] Aleister Crowley imitera cette technique de protection pour, quand lui, invoquer les dmons. Hollywood et ses sries Walt Disney svertuent dvoiler le mode demploi et montrer le cheminement initiatique de la sorcellerie avec des opus comme Alice au pays des merveilles, le magicien dOz, Fantaisa, et mme les 101 dalmatiens, etc.






 
02-17-2019, 01:56 PM   : 2
.






: Le secret des pyramides ou lorigine de la franc-maonnerie


Le secret des pyramides ou lorigine de la franc-maonnerie II/1



Au sujet des mystrieux conspirateurs Jacobins : Les brigands, disait-on, arrivent, ils pillent les demeures, incendient les rcoltes, gorgent les femmes et les enfants...

Le roi est captif au Temple et l'lite du clerg franais en exil ou l'Abbaye. Le canon tonnait sur le Pont-Neuf et des criteaux menaants proclamaient la Patrie en danger. Alors des hommes inconnus organisrent le massacre. Un personnage hideux, gigantesque, longue barbe, tait partout o il y avait des prtres gorger.

Tiens, leur disait-il avec un ricanement sauvage, voil pour les Albigeois et les Vaudois ! VOILA POUR LES TEMPLIERS. Voil pour la Saint-Barthlemy. Voil pour les proscrits des Cvennes !

Et il frappait avec rage, et il frappait avec le sabre, avec le couperet, avec la massue. Les armes se brisaient et se renouvelaient dans ses mains ; il tait rouge de sang de la tte aux pieds, sa barbe en tait toute colle, et il jurait avec des blasphmes pouvantables qu'il ne la laverait qu'avec du sang.*



Voir*: http://mizab.over-blog.com/2019/01/l...aconnerie.html



Le double secret des Templiers*: une ligne qui remonterait David et un grimoire imput son fils, Salomon



La premire croisade, mene par Godefroy de Bouillon, fut dune cruaut indescriptible. Jrusalem offrait des scnes apocalyptiques dhorreur. Godefroi de Bouillon se revendiquera de la ligne de David et crera une socit secrte du nom de LOrdre de Sion.* La dissolution de lOrdre des Templiers estampill dune bulle papale, stipulait la confiscation de tout leurs biens, et la mise mort par bcher de leur dernier grand matre Jacques de Molay en plein cur de Paris sur lle aux Juifs (ou le des Juifs), qui sera rebaptis par la suite lle des Templiers, tonnant non*?

*Lorsque la tte de Louis XVI roula dans le panier qui bordait la sanglante guillotine, un cri aux relents rituels sorti de la foule :**Jacques de Molay, tu es veng !*



Sir Lain Moncreiffe se rfre aux travaux du professeur Arthur Zuckerman de lUniversit de Columbia qui crivit sur*lidentit juive de Thodoric, duc de Toulouse, dans son livre Une principaut juive dans la France fodale. Il y explique comment les Juifs de Narbonne furent rcompens pour laide quils prtrent, au 8ime sicle, au roi Ppin (fils de Charles Martel) qui leur concda en Septimanie une principaut juive acquise la suzerainet carolingienne.



*Charles Martel avait vaincu les armes musulmanes en 732, et elles se retirrent Narbonne. Ce fut le dbut dun tat de sige de sept ans. Afin dobtenir lallgeance de la population juive de Narbonne, Charles alla chercher en Irak un fils dExilarque Babylonien afin quil vienne et mne les Juifs de France. Cela put tre ralis linstigation de sa femme dascendance juive Rutrud (Ruth), issue de la clbre famille mrovingienne Leviti.*



*Des gnalogistes comme le professeur David Kelley et Sir Lain Moncreiffe confirment le rcit des origines davidiques de Thodoric (Aimeri) de Narbonne et de ses descendants.

Les Juifs de Babylone avaient toujours t administrs depuis lpoque de leur captivit au 6me sicle avant JC, par leurs propres Exilarques ou Princes en captivit . Les Juifs de Narbonne en Septimanie aidrent les Francs capturer la ville qui taient aux mains des califes Omeyyades dEspagne. En retour, le roi des Francs obtint de lennemi traditionnel Omeyyade, le calife abbasside Bagdad, lenvoi du seigneur des Exilarques de Babylonie, prince de la Maison Royale de David.

Ce prince tait destin tre le roi juif local Narbonne. Gershom ben Judah et son frre cadet Makir (Thodoric IV) arrivrent Narbonne en 739. Charles Martel fit de Makir le comte de Narbonne (et comte dAutun) et de son frre, Gershom, le comte de Vienne (Girart de Vienne qui la suite de son mariage avec Imma devient le souverain de lAllemagne). Makir et Gershom taient de grands rudits de la Torah. Et Gershom tait un particulirement brillant talmudiste et halakhiste.

De Charles Martel et son pouse Rotrude, Ruth dascendance juive, natront :*

Carloman, maire du palais dAustrasie avant de se retirer au monastre du Mont-Cassin*;
Ppin le Bref, maire des palais de Bourgogne, de Neustrie et dAustrasie, roi des Francs et futur pre de Charlemagne*;
Hiltrude marie Odilon, duc de Bavire*;
Alda (Aude/Olba/Alba/Aldana) marie Makir devenu Thodoric, comte dAutun.
Makir (Thodoric) en pousant Alda/Aude devient le beau-frre de Ppin Le Bref et loncle du futur Charlemagne. De lunion de Makir et Alda/Aude natront quatre fils : Menachem (Hernaut de Gironde), Nehemiah ha Makiri (Aymer le Chtif), Yakar (Gui Alberic de Narbonne), Nathan Kalonymus (Guillaume de Gellone) qui inspira plus tard le personnage de Guillaume dOrange dans les chansons franaises et fut surnomm Nez Crochu .

Il parlait couramment larabe et lhbreu. Ltude des armoiries nous indique que son bouclier portait la mme armoirie que celle des Exilarques Orientaux, le Lion de Juda, noter que le golfe qui borde la Septimanie de nos jours encore sappelle le golfe du Lion Guillaume observait le chabbat et Souccot mme au cours de ses campagnes.

Pepin installa donc Makir, le fils de lExilarque Babylonien comme roi juif de Narbonne. Dans les Chansons franaises, il tait appel Aimeri, mais tait connu parmi la noblesse en tant que Thodoric ou Thierry, duc de Toulouse.

*Zuckerman dclare : *Le chroniqueur qui crivit le rapport initial de ltat de sige et de la chute de Barcelone enregistra les vnements selon le calendrier juif le Commandant de lexpdition, le duc Guillaume de Narbonne et de Toulouse mena laction dans le strict respect des shabbats juifs et des jours saints. Pour tout cela, il jouissait de la pleine comprhension du roi Louis*. Guillaume de Gellone cra en 792 une Yeshiva [Collge rabbinique] Gellone (appel plus tard Saint-Gilles) rassemblant des rudits de la Torah et crant ainsi une bibliothque juive. En 806, Guillaume se retira dans cette Yeshiva pour finir sa vie (814). Plus tard les historiens essayrent de cacher la judit de cette dynastie et de supprimer de tous les rcits et rapports la ralit de ce royaume juif dEurope, mais lrudition moderne est maintenant en mesure de mettre en vidence une grande partie de cette histoire cache.*

*En effet, on nous dit que ce Guillaume de Gellone, aristocrate de lpoque carolingienne et personnalit militaire du Royaume dAquitaine et comte de Toulouse est le fondateur de labbaye de Gellone en 804. Or, on nous dit aussi que cette abbaye sinscrit dans le contexte de la conqute franque de lOccitanie : Ppin le Bref puis Charlemagne sefforcrent de mettre en place une nouvelle structure administrative tandis quun certain Benoit dAniane et Guillaume de Gellone se chargrent de la reprise en main religieuse. Une abbaye qui savre en fait tre une Yeshiva.

*En tout tat de cause, il sera canonis en 1066 en tant que saint Guilhem.*



Mais ce nest pas tout*:

*La soeur de Makir connue sous le nom de Berthe aux grands pieds pousa le fils de Charles Martel, Ppin le Bref et devint la mre de Charlemagne. Berthe, Bertha (galement appel Bertrade) donna naissance Charlemagne en 742. La mre de Bertha (donc juive aussi) tait appele fleur blanche (Blanche Fleur) ou Lys, qui est lorigine du nom de la *Maison du Lys* pour les rois de France. Lys est aussi un titre familier de la Maison de David et du futur Messie venir comme tant le *lys de la valle*.*

*Dun autre ct, Charlemagne tait appel *David* par ses partisans. Quand Charlemagne devint roi en 768 la mort de son pre, il proclama Makir, lExilarque Occidental, roi de Septimanie. Makir tait son oncle maternel, le frre de sa mre.**



Le pre de Guillaume de Gellone cousin de Charlemagne tait donc le Rabbin Makir*; une ligne qui pratiquaient tous la polygamie, issu des Exilarques qui rgnrent sur les Juifs Bagdad lancienne Babylone. En France, il prit le nom de Thodoric, pousa Alda, la tante de Charlemagne, et fut dclar Roi des Juifs dans la rgion du Languedoc, dans sa capitale la ville de Narbonne, fait important ajouter, Godefroi de Bouillon est reconnu *tre un descendant de lEmpereur Charlemagne/David de par son pre et de par sa mre !



On peut donc penser que la premire croisade *ait t une tentative pour rtablir un prtendu hritier de la ligne du Roi David sur le trne de Jrusalem en la personne de Godefroi de Bouillon (galement connu sous le nom de Godefroi de Lorraine), qui tait selon la lgende de la ligne mrovingienne, il refusa le trne par humilit envers Jsus, selon ses dires, alors il y plaa son frre Baudoin afin de *protger les intrts de la ligne.



Narbonne devint ensuite le cur de la Kabbale Mdivale. Les Kabbalistes de Narbonne semblent porter la responsabilit des croisades, dans le but de rcuprer des textes sacrs enterrs dans le Temple de Salomon, mais qui taient inaccessibles cause des Romains, et des Musulmans qui les ont prcds. Une fois que Jrusalem fut conquise, un ordre Kabbalistique de chevaliers connu sous le nom de Templiers mena des excavations, et dcouvrit le texte du Sefer HaBahir, qui raviva la tradition mystique perdue, et lana la rvolution culturelle de la Kabbale Mdivale.



Sous couvert dactivit religieuse chrtienne, ils ont cach leur culte sataniste, le culte de la Gotie.[1] De retour des croisades ils avaient mis la main sur les plus terribles livre de magie et des grimoires remontant Babylone et au Temple de Salomon quils pillrent. Ds leur retour en Europe, ils allaient dominer le monde depuis lAngleterre, terre dasile des derniers Templiers, le pacte quils firent avec des forces occultes leur apporta *pouvoir et *fortune.



De Nemrod aux Mrovingiens

*

Lautre dynastie toujours la pseudo-divine ligne trouve lorigine de son nom dans Mrove qui daprs la lgende naquit de deux pres*: le roi Clodion et une crature**La bte de Neptune*. Mrove hrita de nombreux pouvoirs magiques et surnaturels quil transmit ensuite ses descendants. Cest ainsi que les Mrovingiens se croyaient investis de pouvoirs surnaturels. Les rois Mrovingiens sont aussi appels**Les Rois aux cheveux longs***leur chevelure tait symbole de pouvoir magique, ils ne sont pas les descendants de la Tribu de David mais de celle de*Dan,*originaire de Samarie (comme le Samaritain du Coran), la Tribu parmi les dix disparues dont fut issu Samson leur anctre aux cheveux longs dont il tirait sa force surhumaine.[2]

*

*Dans le film Matrix, on y entend dire que le mrovingien est le gardien des clefs*; il garde le secret de la ligne qui remonterait lÉgypte et Babylone. Par la suite, lorsque les pharaons quittrent lÉgypte pour se rfugier en Europe, nous retrouvons leur trace dans lhistoire lie aux Francs.

Mrove naquit donc et fut investi de grands pouvoirs do une aura de magie et de surnaturel, frquente chez les Rois Mrovingiens. Ainsi, daprs dautres lgendes, les Rois Mrovingiens soignaient par simple imposition des mains, ou grce aux glands magiques pendants aux franges de leurs robes en plus de leur don de clairvoyance, de communication extra-sensorielle avec les animaux et la nature, des colliers magiques qui ornaient leur cou, et enfin dune formule secrte les protgeant et leur garantissant la longvit.

Leur marque de naissance distinctive est une croix rouge sur le cur (comme le signe de la croix des Templiers) ou entre les deux omoplates*[ce ntait pas une marque de naissance, pour tracer la ligne, les nouveaux ns taient marqus dune croix rouge sur le cur ou sur le dos, symbole que lon retrouvera plus tard chez les Templiers et souvent associ la marque de Can**symbolise par une croix rouge entoure par un cercle.]

On les appelle les Rois aux Cheveux Longs, car ceux-ci taient le sige de leur vertu, tout leur pouvoir magique tait contenu dans leur paisse chevelure. Ils sont considrs comme des prtres-rois, la personnification du divin (comme pour les Pharaons). Dailleurs, on a dcouvert sur des crnes de monarques mrovingiens une incision permettant lme de quitter le corps pour entrer en contact avec le monde divin (comme chez les Bouddhistes).

Ce mythe fut cr pour transmettre une connaissance essentiel, pour permettre de rvler les origines antiques de la dynastie mrovingienne, qui vont effectivement revenir lancienne Babylone, comme le monstre marin dcrit dans la lgende, dont elle est une ancienne reprsentation de*Nemrod, celui qui construit la tour de Babel et gouverna Babylone.

Il existe en effet, diffrentes reprsentations de Nemrod, de lui avec une coiffe illustrant lapparence dun poisson ; ce mme coiffe a ensuite t adopt par les papes de lÉglise catholique romaine, jusqu nos jours.



Plus tard, Godefroy de Bouillon, Duc de Basse-Lorraine, aussi un descendant de la ligne mrovingienne*par les grands-parents de Long Nez Hugues et Agns Bella (Hugues long Nez tait larrire petit-fils de Sigebert VI duc de Razs), en 1099 A.C., aprs la capture de Jrusalem, il a fond lOrdre des Chevaliers de Notre-Dame de Sion (rebaptis Prieur de Sion). Le nom est driv de labbaye dcrpit, plus tard rnove et fortifie, a trouv (sic) dans la Terre Sainte et ddie Notre-Dame de Sion. La connaissance mystique, sotrique et certains composants de la symbologie *font toujours partie de lhritage de lOrdre, comme lAbeille Mrovingienne, le Lion de Juda et le Fleur de Lys.[3]



La symbologie du Lion et de lAbeille Mrovingienne ne vient pas de Juda, mais de Samson le Danite et de Nemrod.

Dans la lgende, Samson tua un lion mains nues, des abeilles commencrent fabriquer du miel dans le cadavre.

Pour les anciens, labeille *est avant tout un emblme de rsurrection et dimmortalit, ainsi quun symbole solaire.

Le nom de **Nemrod * vient du mot **Marad* qui signifie **celui qui sest rebell*.

Il peut signifier galement Celui qui a vaincu le lion en partant de la signification de Nimr, lion et Rad, dompter et aussi *LABEILLE* qui protge le Pharaon et le Roi !



Éliphas Lvis, dans son**Histoire de la Magie*, nous dit que Nemrod**fut couronn de rayons, et son corps tait entour dun aura qui rayonnait lor comme le soleil. On se prosternait lorsquil passait, et linsens qui oserait sans ordre franchir le seuil de son palais, tait immdiatement frapp de mort sans massue et sans glaive, mais par une main invisible, tu par la foudre, terrass par le feu du ciel*. Lvis ajoute que les Chaldens taient des initis de la lumire de lnergie psychique et pouvaient envoyer leur gr le trouble ou la paix dans les mes. Il leur tait donc possible de provoquer des maladies par la science occulte quils possdrent. Ce qui est doublement intressant, est que Nemrod (Gen.10:8-12) fut considr dans lantiquit, comme lincarnation de Satan, nous dit Hislop ; il fut difi comme le dieu Soleil et dclar le pre des dieux mythologiques, do une des significations du mot**Babel**qui veut dire**la porte des dieux*.

On comprend mieux pourquoi dsormais des lites linstar de Rothschild se disent descendant en ligne directe de Nemrod.



Voir*: https://eschatologiablog.wordpress.c...1394#more-9280



À suivre

*********************

Par*: Karim Zentici

http://mizab.over-blog.com/


[1] Nous avons un exemple du pouvoir occulte de la gotie avec le tristement clbre John Dee qui, comme son nom ne lindique pas, est le vritable agent 007, le sorcier kabbaliste de la couronne dAngleterre. Lhistoire raconte quil signait ses courriers adresss la reine Élisabeth 1er avec le signe occulte*: 007. Avec la complicit des tres du monde parallle, il hissa lAngleterre au premier rang des thalasso-Empires qui se disputaient le monde.

[2] Malheureusement, un grand nombre dinformations a t supprim par lglise catholique, qui exerce un monopole sur lenseignement. Gnralement, la notion de dynastie voque une race qui succde une autre, mais rien de comparable pour les Mrovingiens qui semblent avoir rgn de tout temps sur les Francs. Mrove (mre ou mer) donna son nom la dynastie.

[3] Voir*: http://www.prieure-de-sion.com/16/le...ns_838105.html






 
02-18-2019, 08:36 AM   : 3
.






: Le secret des pyramides ou lorigine de la franc-maonnerie


Le secret des pyramides ou lorigine de la franc-maonnerie II/2



La croix des Templiers



À la lumire des explications prcdentes, il est facile de deviner que le symbole de lordre des gardiens du Temple na de lien avec la religion chrtienne que la forme, pour mieux leurrer les crdules*; pas plus dailleurs que celui de ses dignes hritiers, Les lucifriens rosicruciens, qui reprirent le flambeau de la secte entre dans la clandestinit depuis la virulente cabale dont elle fut lobjet. De laveu de Serge Toussaint, son actuel grand Maitre, citant sur son blog un grand spcialiste en la matire*: Les Rose-Croix sont une sorte de chanon manquant entre les Templiers et les Francs-Maons, qui permet de dire quil y a eu une ligne ininterrompue de transmissions sotriques, du Temple de Salomon, voire de lÉgypte, jusqu nous. [1] Tout le monde connait la suite (voire la premire partie).



En ralit, nos chevaliers des temps anciens cachaient un autre trsor, et non des moindres. Il sagit de leur immense fortune quils accumulrent au terme dun long labeur, et quils acheminrent, en pleine tourmente, dans le nouveau paradis financier, la jeune confdration helvtique ayant vu le jour une poigne dheures, le temps dun voyage, aprs la chute de St Jean dAcre dans lactuel Isral, le dernier bastion Templiers en Orient, tiens, tiens, bizarre*! La Suisse, la sur dIsis, comme la baptisent les complotistes endurcis,* reprendra en main, et avec brio, les entreprises spculatives bases, bien sr, sur lintrt intress pour sriger en pole position des places bancaires du nouveau monde qui se met en place. Notons que lune des villes de ce pays minuscule porte le nom de Sion, vous avez dit bizarre*!



Dans lre moderne, Albert Pike (un marrane lui aussi*?), le grand Commandeur du tentaculaire Rite cossais ancien et accept, redonnera ses lettres de noblesse aux Chevaliers dchus, en initiant lordre suprmaciste du Ku Klux Klan, etc. Dans la culture actuelle, on retrouve une allusion aux moines chevaliers du Moyen-ge dans la saga de la guerre des toiles, cre par le propagandiste hollywoodien, George Lucas avec lordre des Jedi qui furent initis par, le maitre Yoda, un curieux sorcier kabbaliste issu du monde parallle.[2]



Quest-ce que le Sefer HaBahir*?



Le*Sefer HaBahir*(ou*Livre de la Clart) date de la fin du*xiie*sicle de l're courante et rinterprte un trait plus ancien, le*Sefer Yetsirah*(le*Livre de la Cration).*Bahir*peut se traduire par *dans la Lumire*, mais aussi par *dans la Srnit.* Ce livre dveloppe un systme de*mystique juive*appuy sur la notion rabbinique fort ancienne de*Shekhina, conue comme l'Immanence Divine de l'Ineffable et Saint Nom. Cette doctrine semble s'apparenter au*gnosticisme*qui, depuis l'poque hellnistique ancienne, pntra progressivement toute l'Europe mdivale, et s'inscrit dans le mouvement mystique juif de la*Kabbale.

Aprs le*Sefer Yetsirah, apparu au*xe*sicle, c'est le deuxime ouvrage-phare de la Kabbale mdivale. Il apparat au*xiie*sicle dans les coles juives de Rhnanie, du Languedoc et de Catalogne.*



Le nom de ce livre contient une trange similitude phontique avec Âsif ibn Barkhiya, un rudit de la cour de Salomon, dont la connaissance du Nom ineffable dElohim lui confra le pouvoir, par la force du Tout-Puissant, de *tlporter* du Ymen Jrusalem, le trne de Balqis, la reine de Saba. En ralit, ce sont des anges, dont la vitesse est bien suprieure celle des djinns, qui ont dplac lobjet avec une rapidit fulgurante*; La force du bien finit toujours par lemporter par la force du mal.



La tradition rabbinique est truffe dexemples de tlportation. Selon le Rav Ron Chaya, *les hauts initis la Kabbale sont capables de se dplacer instantanment nimporte o dans le monde grce un nom de Dieu quils inscrivent sur un parchemin avant de le glisser dans le creux dun bambou. Ils enfourchent ensuite le bambou en prononant la destination souhaite et aussitt ils se dmatrialisent et se re-matrialisent lendroit voulu.*Le Rav semble confondre entre plusieurs phnomnes, car mme aids par les dmons, les sorciers kabbalistes sont incapables de sapproprier des pouvoirs qui relvent de la force des anges se dplaant une vitesse vertigineuse.



Quoi quil en soit, Âsif ibn Barkhiya tait vers dans le Livre qui renvoie aux Écritures saintes, non des grimoires sataniques. Celui-ci aurait eu la connaissance du Nom sublime de Dieu gard secret linsu des profanes. Les occultistes aiment saccaparer les symboles de la prophtie pour mieux les tordre et les pervertir. Ils affichent ainsi leur rbellion lencontre du Crateur des cieux et de la terre tout en leurrant les crdules qui les croient acquis la bonne cause. Par ce tour de passe-passe, ils font une pierre deux coups*; voici tout le secret de lsotrisme.



Ibn Tamiya explique que nombreux sont les juifs et les chrtiens qui blasphment sur la personne de Salomon en lassimilant un vulgaire sorcier qui aurait dompt les dmons grce des formules malfiques. Certains dentre eux pensent que le fils de David aurait t dchu de son rang de prophte, et quil ntait quun sage parmi les sages.



Cette lgende fut construite par les dmons eux-mmes qui profitrent de la mort de Salomon pour sadonner la magie quils couchrent par crit. Pour donner de la crdibilit leurs pratiques dmoniaques, ils placrent sous son trne ces cryptogrammes quils indiqurent ses sujets en deuil, et qui furent indigns par une telle rvlation. Les ractions furent partags entre ceux qui condamnrent svrement leur maitre et ceux qui cautionnrent lhermtisme. Aux yeux de ces derniers, il tait inconcevable quun saint homme se livre des uvres dtestes de Dieu. Ils ouvraient ainsi la porte aux incantations paennes sous couvert dimiter un Prophte infaillible. Des lgendes commenaient prendre forme sur les pouvoirs exponentiels de lanneau de Salomon sur lequel serait grav le sceau prophtique. Âsif ibn Barkhiya, un vertueux qui comptait dans lentourage du fils de David, eut son lot de calomnies qui se transformrent galement en lgendes.[3]



Conclusion



À plonger dans la vie de Salomon le Sage, qui cache des trsors intarissables, on reste merveill. Celle-ci saccapare elle seule tous les codes de fonctionnement des civilisations qui ont mailles lhistoire de lHumanit. Elle dvoile en substance le combat perptuel entre le dieu impersonnel de la gnose et le Dieu Éternel de la Rvlation*; chacun possdant ses armes avec dun ct les suppts de Satan parmi les hommes et les dmons, et de lautre, les vertueux, avec tous les dgrads possible quil peut y avoir entre eux.

On comprend mieux dsormais la provenance des lgendes maritimes (les djinns plongeurs des mers), et terrestres (les djinns btisseurs, les grands dmons, et les subalternes parmi les lments de lentit parallle vivants en parasite au milieu des hommes), et qui composent le panthon des divinits ayant traverses les poques. Cest ce qui explique notamment les rcurrences architecturales (pyramides, mgalithes, etc.) dune socit une autre.



Il est possible dluder le mystre des pyramides en se rfrant la mthode de construction qui eut court sous Salomon. On suppose donc que les djinns sattelaient la tche de soulever les monuments lourds, de transmettre aux hommes les techniques de construction telles que le mystrieux Shamir que lon retrouve dans la culture hbraque, et qui serait, selon les hypothses, un silex, du diamant, du quartz, voire un laser (cela expliquerait labsence de bruit lors des travaux*?).



Les mystrieux glyphes en tout genre, notamment ceux dcouverts au fond dun lac en Oregon seraient luvre des dmons. On peut supposer quils se chargent eux-mmes de couper la roche pour lui donner les formes les plus diverses. Preuve en est la dcouverte rcente en Arabie Saoudite de puits creuss dans la pierre, probablement des djinns sous les ordres de Sulamn.*



Les dmons auraient aussi enseign aux hommes le gnie astronomique et astrologique qui est vhicul, par les socits mystre depuis lAntiquit. Nous sommes donc loin de la thse des ovnis, une lgende des temps modernes qui visent faire croire, dans ce monde matrialiste, que Satan nexiste pas. La science est donc lie aux pratiques occultes (do cette nouvelle accointance entre loccultisme et le transhumanisme avec les mouvements new-ge). Dailleurs, on reproche souvent aux chasseurs de sorciers de sopposer la science, encore une ruse du Diable*!



La thse dvelopp ici exclut galement quil aurait exist une tradition primordiale issue des peuples hyperborens du Nord qui engendreront lAtlantide, une civilisation extrmement avance perdue sous les eaux du dluge. Sans remettre en question lexistence de lle au-del des colonnes dHercule, la lgende dit que ses missaires, les baptiseurs civilisateurs seraient partis aux quatre coins du monde pour transmettre leur savoir



Ce savoir occulte qui est un mlange de magie, dalchimie, de mathmatique, darchitecture, et de gnose do manerait lillumination, la science infuse qui manciperait lhomme des fardeaux de la rvlation, sera lgu aux Templiers par lentremise dune trange ligne*: une ligne physique qui remonterait David, et une ligne idologique affilie au roi-sorcier Nemrod. Les gardiens du Temple auraient trouv dans les excavations intrieures des manuscrits de magie noire imputs insidieusement Salomon.[4]



Ce trsor leur procurera pouvoir et richesse, notamment grce la mise en place des premires banques intrt*; domaine dans lequel les enfants dIsral excellent (ce qui somme toute peut notamment sexpliquer dun point de vue purement anthropologique), bien quils empruntent lide Babylone.[5] Quand les Templiers tomberont en dchance, les banques suisses reprendront le relais, et grce une ligne obscure des grandes dynasties europennes, lOccident srigera sur le toit du monde. Les Templiers faisaient une fixation sur Sion et Jrusalem, tout comme llite mondial moderne qui caresse lespoir machiavlique dinstaurer une gouvernance mondiale avec Jrusalem pour capitale, aprs avoir fait sauter le verrou des nations, sauf qu terme le bien aura raison du mal, exactement comme nous lapprend le bras de fer entre lhomme vertueux de la cours de Salomon et le grand dmon aux pouvoirs malfiques. Jacques Attali, un fervent dfenseur de ce qui ne restera quune utopie diabolique, appelle de tous ses vux :**Cette mondialisation qui est en marche depuis 3000 ans est inarrtable et ncessaire* Il fait explicitement rfrence Salomon. Tout semboite*!



Par*: Karim Zentici

http://mizab.over-blog.com/




[1] Voir*: https://www.blog-rose-croix.fr/rose-croix-et-religion/

[2] Voir ce dessin du Moyen-ge qui serait en fait lillustration biblique de l'histoire de Samson, sauf que cela nous ramne nos sorciers-rois mrovingiens*: https://www.lematin.ch/loisirs/yoda-...story/24075627



[3] Il y a longtemps, je fus abord par deux missionnaires des Tmoins de Jhovah, qui auraient une origine occulte. Ils mexposrent, ce que jignorais lpoque, lhistoire de cet homme savant qui, dans la sourate la fourmi, avait en sa possession le Nom secret de Dieu. Ils en conclurent que ctait Jhovah, ce qui lpoque, mavait quelque peu dstabilis. La morale est quil faut bien connaitre ses textes avant daffronter des missionnaires de tout bord.

[4] En voici un exemple*: https://www.binocheetgiquello.com/lot/80646/7133412

Les Templiers auraient galement eu en leur possession les fameuses Tables dÉmeraude impute au dieu Thot de lAncienne Égypte (assimil Herms de la Grce Antique qui donnera naissance lhermtisme) moins quelles ne fussent dj entre leurs mains.

Le Moyen-ge confectionnera ses propres grimoires la mmoire du Roi Salomon, comme la clavicule du Roi Salomon.

[5] Le mythe du retour sur la terre du grand Isral qui stendrait du Nil lEuphrate ne serait que la reproduction des frontires de lEmpire assyrien que les dports auraient incrust dans linconscient collectif pour remobiliser les rangs, et mettre du baume au cur ses mes en mal du pays.






 

« | »




06:49 PM

- -

Powered by vBulletin® Version 3.8.7
Copyright ©2000 - 2019, vBulletin Solutions, Inc.