img img

" " ǡ

  > . > Forum Franais

 
04-13-2018, 10:52 AM   : 1
.






Vingt bonnes raisons dendurer la calomnie (Nouvelle version)




Vingt bonnes raisons dendurer la calomnie

(Nouvelle version)



Que les prires dAllah et Son Salut soient sur Mohammed, ainsi que sur ses proches,

et tous ses Compagnons*!

*

Dans son ptre Qida f e-sabr wa e-shukr, Shekh el Islam ibn Tamiya prconise vingt bonnes raisons de patienter face la calomnie, et de ne pas se venger contre ses auteurs. Voici ce quil nous apprend*:

*

Quoi quil puisse arriver au croyant, cest un bien venant dAllah (I). Sa vie est un bienfait perptuel que la situation dans laquelle il volue lui plaise ou non. Le destin est en fait une transaction dont les serviteurs du Trs-Haut rcoltent les fruits, comme il est une route qui mne Lui. Un hadith certifie que lhomme quils vont suivre le Jour o chacun sera appel suivre son meneur dclare (r)*: *La vie du croyant est vraiment tonnante*! Tout destin quAllah lui crit est un bien pour lui*: Il est reconnaissant dans laisance, ce qui est bien pour lui et il est patient dans ladversit, ce qui est un bien pour lui.*[1] Tout vnement prdestin au croyant est un bien pour lui dans la mesure o il sarme de patience dans les moments difficiles et o il fait preuve de reconnaissance dans les moments de joie. Cette caractristique fait partie intgrante de la foi. La foi se divise en deux, nous dit un ancien, une partie est faite de patience et une autre est faite de reconnaissance.[2] Un Verset va dans ce sens*: (Il y a l des signes pour les gens plein de patience et de reconnaissance).[3]



La religion dans son ensemble se confine ces deux notions*: la patience et la reconnaissance.



Or, il existe trois sortes de patience*:



Primo*: la patience face aux obligations qui rclament patience et endurance, comme elles rclament un effort sur soi contre son ennemi intrieur et extrieur. En fonction de sa patience, lindividu sinvesti dans les actes obligatoires, mais aussi dans les actes recommands.



Secundo : la patience face aux interdictions afin de pas sombrer dans le pch. Les penchants de lme, les tentations du Diable, et le mauvais entourage entranent lindividu enfreindre les interdits. En fonction de lintensit de sa patience, il va plus ou moins rsister cette tentation. Un ancien a dit*: *Tout le monde est capable davancer de bonnes actions, mais seuls les vridiques sloignent des pchs.*[4]



Tercio*: la patience face au destin qui est indpendant de la volont. Celle-ci est de deux sortes*: 1) patienter face aux malheurs qui sont au-dessus de la volont des hommes tels que la maladie et toute calamit cleste en gnral. Il est relativement plus facile dendurer ce genre dpreuves tant donn que celles-ci tmoignent de la manifestation divine travers le destin. En outre, lhomme est impuissant face aux lments, il doit donc patienter malgr lui, dfaut de le faire de son plein gr. Si, le cur panoui, il arrive, grce Dieu, rflchir sur les consquences bnfiques et les bienfaits immenses que celles-ci procurent, il va passer du stade de la patience celui de la reconnaissance, en se satisfaisant de son sort. Ainsi, le malheur se transforme en bienfait, car cest loccasion pour le croyant de lier une relation forte avec Son Seigneur quil implore sans cesse du fond du cur : *Seigneur*! Aide-moi Tvoquer, Te remercier, et Tadorer convenablement*!*[5]



Ce lien indlbile varie plus ou moins en fonction de lintensit de lamour que le serviteur voue Son Crateur. Chacun est capable de le constater en lui-mme, limage de ce pote qui reproche sa bien-aime de lui avoir caus du tord*:



Le mal que tu me fais me fait du mal

Mais, il me plat davoir travers ton esprit******



2) Lindividu doit endurer le mal que les autres lui font subir au niveau de sa personne, de son honneur, et de ses biens. Ce genre de malheur est largement plus difficile supporter. Par nature, lhomme naime pas se faire dominer*; celui qui lui fait du mal hante constamment son esprit et seule la vengeance est mme de le soulager. Les prophtes et les vridiques sont les seuls pouvoir endurer ce genre dpreuves.



Malgr les atteintes incessantes faites sa personne, notre Prophte (r) confia un jour*: *QuAllah fasse misricorde Musa qui a su patienter, bien quil ait subi bien pire*!*[6] Aprs avoir t physiquement malmen par son peuple, lun des prophtes sexclama*: *Ô Allah, pardonne-leur, car ils ne savent pas*!*[7] Certaines annales rapportent que Mohammed*(r) eut la mme parole en raction aux attaques venant de son peuple.[8] Dans son invocation, il a ainsi runi trois lments*: il a fait preuve de clmence leur gard, il a demand au Seigneur de leur pardonner, et il leur a mme trouv une excuse en avanant quils ne sont pas conscients de leurs actes.



Cette forme de patience a pour fruit de donner la victoire, de guider sur la bonne voie, de procurer la joie et la force en Dieu qui on voue un plus grand amour, de gagner davantage lestime des autres, et daccroitre ses connaissances. Le Seigneur*(I) rvle*: (Anims par Nos enseignements, Nous avons lev une partie dentre eux au rang de guides, en rcompense leur patience*et en leur foi inbranlable Nos Versets).[9] Grce la patience et la conviction, on obtient lautorit dans la religion. Si lindividu ajoute la patience, la force de la conviction que reprsente la foi, il slve en chelon pour atteindre le bonheur grce au Seigneur Tout-Puissant. Allah touche de Sa Grce les cratures de Son choix, Lui qui dtient la Grce infinie ! Le Trs-Haut rvle*: (Rend le mal par le bien, et tu verras ton ennemi acharn se muer en vritable ami Cette grandeur dme nest donn qu ceux qui sont dot de patience, et qu ceux qui jouissent dun haut rang).[10]



Plusieurs lments aident lindividu endurer ce genre de malheur, notamment*:



1- Il doit considrer quAllah (I) est le Crateur des actes, des mouvements et des non mouvements, et de la volont de Ses cratures. Il suffit quIl veuille une chose pour quelle soit et quIl ne le veuille pas pour quelle ne se ralise pas. Le moindre atome qui volue dans le monde cleste ou terrestre ne peut se dplacer sans Son Consentement et Sa Volont. Les hommes ne sont que des instruments, il doit plutt se tourner vers Celui qui les a utiliss contre lui, et faire abstraction du mal qui provient deux pour spargner*ainsi les regrets et les peurs.



2- Il doit contempler ses pchs et se convaincre quAllah (I) a utilis ses ennemis contre lui en punition ses propres fautes, comme le rvle le Verset*: [Tout malheur qui vous frappe nest que le fruit de vos actes bien que, pour beaucoup dentre eux, Il nen tienne pas rigueur].[11] En se mettant lesprit que ses malheurs sont le fruit de ses pchs, sa seule proccupation sera de demander pardon au Seigneur. Il va se repentir de ses pchs qui sont lorigine de lacharnement des autres contre lui, de leurs critiques, et de leur mdisance.[12] Qui sacharne la parole contre ceux qui lui ont fait du mal sans se remettre en question senfonce davantage, contrairement au repenti qui tire partie de son malheur. Ali ibn Ab Tlib (t) est lauteur de cette maxime remarquable : *Il ne faut esprer quen Allah et ne craindre que ses pchs.*[13] Selon une autre annale rapporte par un ancien, le malheur survient cause des pchs, et il se dissipe grce au repentir.[14]



3- Il doit envisager la rcompense quAllah a rserv celui qui pardonne son prochain et qui prend son mal en patience comme lexprime le Verset*: (Sauf que la riposte doit tre proportionnelle loffense subie, mais il vaut mieux pardonner et se rconcilier pour jouir du salaire de Son Seigneur qui naime pas les injustes).[15]



Il y trois faons de rparer les tords que lon subit*: soit en se faisant justice outrance, soit en se faisant quitablement justice, ou soit en pardonnant et en renonant ses droits. Le Verset a numr ces trois catgories dindividus*: il a dabord cit les modrs, puis llite, et enfin les injustes. Le jour de la Rsurrection, il sera hl*: *Que tous ceux qui le salaire appartient Allah se prsentent*!* Seuls ceux qui font preuve dindulgence et de rconciliation (ou qui rparent les prjudices ndt.) vont se prsenter.[16] De plus, il devient plus facile de prendre son mal en patience, de fermer les yeux en vue de gagner son salaire que de se venger et de se faire justice soi-mme pour en dfinitive laisser chapper la rcompense prvue.



4- Il doit considrer qu travers le pardon, il gardera un cur blanc envers ses frres, loin de cultiver en lui la haine, la vengeance, et lesprit de rancune en souhaitant le mal autrui. La clmence est beaucoup plus mielleuse et profitable court et long terme que le soulagement et les bnfices procurs par la vengeance. Il sera ainsi concern par le Verset*: (Allah aime les bienfaiteurs),[17] et Il aura gagn lamour du Seigneur. Il est comparable au crancier qui lon rend plusieurs dinars en remboursement un seul dinar*; il exulte lide de bnficier des faveurs dAllah.



5- Il doit savoir que la vengeance engendre un sentiment de bassesse qui mane des trfonds de la conscience. En revanche, un sentiment de fiert remplit, grce Dieu, le cur de celui qui accorde des excuses ses *bourreaux* : *Allah rend fier celui qui pardonne.*[18], nous dit un hadth. *Il est donc plus avantageux de gagner la fiert travers le pardon que de la gagner travers la vengeance. La vengeance certes offre une certaine fiert en apparence, mais laisse des traces non ngligeables sur la conscience avec ce sentiment de bassesse qui hante inlassablement lesprit. À linverse, la clmence, qui est un sentiment de bassesse au dpart, procure terme une fiert intrieure qui va se traduire dans les actes.



6- Cet lment est des plus bnfiques*! Il doit considrer en effet que la rtribution est de mme nature que les actes. Lui-mme est injuste et fait des pchs*; en rcompense son pardon et sa tolrance, Allah lui fera rmission de ses fautes, sans lui en tenir rigueur. Dans la mesure o il se convint de pardonner celui qui lui a fait du tord, et quil fait preuve de bienfaisance son gard, Allah va rtribuer son geste par une rcompense de mme nature*; Il va lui pardonner et sera Bienfaisant envers lui*; Il va laider pardonner, comme Il va le soutenir dans sa patience. Cet avantage suffit amplement toute personne doue de raison*!



7- Il doit prendre en compte le temps norme quil risque de perdre vouloir se venger. Lenvie de punir le coupable va confiner lobsession. Il va laisser chapper bon nombre de ses intrts quil ne pourra jamais rcuprer. Cet inconvnient peut devenir plus pnible que le prjudice subit en lui-mme. Par contre, le pardon va laider vacuer son esprit pour concentrer ses efforts sur ses intrts propres*; ce qui en soi est plus utile que la vengeance.



8- Le Messager dAllah (r) na jamais veng sa personne. Pourtant, il est le meilleur des tres et le plus honorable auprs du Seigneur*; lui causer du tord revient causer du tord Dieu, un crime svrement puni par la religion. Il est le plus noble, le plus pur, et le plus vertueux des hommes. Il jouit des plus hautes qualits, et il est le plus chaste de toutes les cratures. Malgr cela, il na jamais cri vengeance. Comment lun dentre nous peut-il se sentir blesser dans son amour propre, alors que chacun sait ce quil vaut rellement*! Chacun connat ses propres dfauts et ses points faibles. Celui qui se connat vraiment sait pertinemment quil ne mrite pas de se faire justice lui-mme*; sa personne lui est si insignifiante quil nglige de la dfendre.

9- Sil subit un mal pour avoir fait la morale aux autres (ordonner le bien et interdire le mal), il doit absolument patienter. Dans ce cas prcis, il ne lui est pas lgitim de se venger, car il a choisi de se sacrifier pour la cause dAllah qui lui rserve sa rcompense. La loi ne prvoit aucune rparation en faveur des guerriers qui ont sacrifi leurs biens et leur vie sur le sentier de Dieu qui en a fait lachat. Le prix de cette transaction ne revient pas aux humains, mais au Crateur des cieux et de la terre qui se charge de ddommager quiconque se sacrifie pour lui.

Or, sil subit un mal en raison dun malheur, il ne doit sen prendre qu lui-mme. Cela a au moins le mrite de lui proccuper lesprit et de le dissuader de dire*: pourquoi suis-je lobjet dun tel prjudice*? Si des raisons matrielles sont lorigine de son mal, il doit se faire une raison et le supporter. Un marchand doit endurer la canicule, la pluie, la neige, les difficults du voyage, lventuel rencontre de brigands, sinon il vaut mieux ne pas se lancer dans le ngoce. Il est notoire que tout investissement dans une quelconque entreprise nest pas sans risque. Cela rclame, pour arriver ses fins, une certaine persvrance*qui sera proportionnelle lambition de dpart.



10- Il doit considrer que sa patience lui fera gagner le soutien dAllah qui laimera davantage, et qui sera satisfait de lui. Le Seigneur va lcarter des ennuis comme aucune crature nest capable de le faire, conformment au Verset*: (et soyez patients, car Allah accorde toujours Son soutien aux patients).[19]



11- Il doit considrer que la patience est la moiti de la foi, alors pourquoi sacrifier un lment de sa foi sous prtexte de se dfendre*? À travers la patience, il prserve et protge en mme temps sa foi lui faisant bnficier de laide dAllah, cet ternel soutien en faveur des croyants.



12- Il doit considrer que la patience lui permet de se dominer et davoir le dessus sur son me. Ainsi domine, celle-ci perd tout espoir de le dompter par les chaines des passions, et de le propulser dans les abmes. À couter son me et lui obir, elle va le mener vers les prils sauf si une Misricorde venant de Son Seigneur vient len dlivrer. Lhomme patient tire bnfice dassujettir son me et son dmon, et le jeu en vaut vraiment la chandelle. Cest loccasion de montrer sa force intrieure, de raffermir ses armes, de se consolider, et de spanouir, en vue de repousser toute invasion.



13- Il doit savoir quAllah va indubitablement lui donner la victoire en rcompense sa patience. Allah se porte Garant de Son serviteur patient qui Lui remet le sort de ses ennemis iniques. Il na rien gagner se faire justice lui-mme, car il sera livr lui-mme. Toute victoire acquise contre ses ennemis sera les fruits de ses seuls efforts, alors quAllah est le plus grand des vengeurs et des sauveurs*; est-Il comparable ce vengeur faible et impuissant*?



14- La patience va pousser son adversaire se remettre en question et lui demander des excuses. Sans compter que les autres se positionneront du ct de la victime pour prendre sa dfense. Le Seigneur dit bien*: (Rend le mal par le bien, et tu verras ton ennemi acharn se muer en vritable ami Cette grandeur dme nest donn qu ceux qui sont dot de patience, et qu ceux qui jouissent dun haut rang).[20]



15- La vengeance va enclencher une raction disproportionne de son ennemi qui risque, comme cest souvent le cas, de redoubler danimosit, de se renforcer, et de tramer diffrents moyens pour lui causer du tord. La patience et le pardon le mettent labri dun tel prjudice. Il est plus sage de contenir un mal afin dviter des reprsailles aux consquences peu louables. Souvent, la vendetta laisse des squelles irrversibles dont on aurait pu largement se passer. Les dommages collatraux (pertes humaines, matrielles, et la chute du pouvoir) quengendrent des ractions en chaine auraient pu tre vits grce un simple pardon.



16- La vengeance devient trs vite un rflexe si tant est que la patience est limine demble dans ses options. Le danger est de passer de victime en attente du triomphe oppresseur en attente de la punition. La colre fait perdre toute lucidit*; on en oubli ses principes et mme ses bonnes intentions du dpart. On cherche cote que cote porter prjudice son oppresseur peu importe quon aille au-del de ce quil mrite. On ouvre ainsi la porte tous les drapages.



17- Le prjudice subit est un bon moyen deffacer ses pchs ou de slever en rang dans la hirarchie des vertueux, contrairement la situation o lon privilgie la vengeance au dpend de la patience.



18- Le pardon et la patience sont deux des armes les plus infaillibles face son adversaire. Ceux-ci inspirent une certaine crainte de la part de lennemi qui, humili dans son fort intrieur, apprhendera le regard des autres. Tant que la victime reste passive, elle jouit dun atout auprs des autres qui ne resteront pas les bras croiss. À la moindre raction agressive de sa part, tous ces avantages partent en fume. Certains individus aiment quon leur rponde sils viennent insulter ou faire du mal quelquun. La rponse de leur adversaire les soulage et elle leur enlve un poids.



19- Le pardon donne limpression lennemi que lon a pris le dessus et que lon a gagn la bataille, do ce sentiment dinfriorit qui gnre dans son esprit. Ce mrite et cet honneur suffisent en eux-mmes pour inciter au pardon.



20- Le pardon et la clmence sont des uvres pie qui vont susciter dautres actions de mme nature grce au principe des ractions en chaine. La pit de la victime ne peut que samliorer dans ses conditions. Le bien rcolte un autre bien en rcompense, et le mal rcolte un autre mal en punition. Le pardon est donc lorigine du succs et du bonheur ternel, mais la vengeance fait perdre cet avantage.



Que les prires dAllah et Son Salut soient sur Mohammed, ainsi que sur ses proches,

et tous ses Compagnons*!

***************************

Par*: Karim Zentici

http://mizab.over-blog.com/


[1] Rapport par Muslim (n 2999).

[2] Rapport dans Shuab el mn (n 9715) par el Bahaq qui le fait remonter au Prophte (r). Shekh el Albn a cependant considr faible sa chane narrative dans Silsilat e-dhafa (n 625). Lauteur de la recension du texte dibn Tamiya, D. Hishm e-Sn soutient toutefois que vraisemblablement, cette parole a t prononce par certains savants.*

[3] Ibrahim*; 5

[4] Rapport par Ab Nam dans el hiliya (10/197), selon Abd Allah ibn Sahl e-Tustur.

[5] Rapport par Ab Dwd (n 1522), selon Mudh ibn Jabal*(t) avec cet nonc.

[6] Rapport par el Bukhr (n 3150) et Muslim (n 1062).

[7] Rapport par el Bukhr (n 3477) et Muslim (n 1792).

[8] Rapport par e-Tabarn dans e-tarkh el kabr (n 5694) avec une chane narrative munqati (dont il manque lun des lments).

[9] La prosternation*; 24

[10] Les Versets dtaills*; 34-35

[11] La concertation*; 30

[12] Lauteur a dit ailleurs*: *Lindividu ne doit pas sen remettre lui-mme ni se proccuper de la critique des autres. Il doit plutt Implorer Allah de lui venir en aide dans lexercice du culte* Majm el fatw (14/227).

[13] Rapport par Ab Nam dans el Hulia (1/75).

[14] Voir*: Fath el Br (2/497).

[15] La concertation*; 40

[16] Plusieurs annales tournent autour de ce thme, mais elles sont toutes aussi faibles les unes que les autres.

[17] La famille de Imrn*; 134

[18] Rapport par Muslim (n 2588).

[19] Le butin*; 46

[20] Les Versets dtaills*; 34-35






 

« | »




10:26 AM

- -

Powered by vBulletin® Version 3.8.7
Copyright ©2000 - 2018, vBulletin Solutions, Inc.